Des emplois pour aujourd’hui et demain

: Bâtir maintenant l’infrastructure de demain

Les investissements dans l’infrastructure stimulent la croissance économique et créent des emplois aujourd’hui, tout en soutenant les emplois de demain et en aidant les gens à vivre au quotidien. Voilà pourquoi le gouvernement annonce, dans le budget de 2016, des investissements de plus de 137 milliards de dollars dans l’infrastructure publique comme les routes, les ponts, le transport en commun, les hôpitaux et les écoles, au cours des 10 prochaines années. Ces initiatives concrétisent des engagements antérieurs dans l’infrastructure publique d’environ 160 milliards de dollars sur 12 ans à compter de 2014-2015. Il s’agit de l’investissement dans l’infrastructure publique le plus important de l’histoire de la province. Les investissements prévus devraient soutenir en moyenne plus de 110 000 emplois par an.

Faire progresser l’Ontario

Le plan du gouvernement intitulé Faire progresser l’Ontario soutiendra les transports en commun, le transport et d’autres projets infrastructurels prioritaires à partir de fonds dédiés d’une valeur de 31,5 milliards de dollars. Environ 15 milliards de dollars sont disponibles pour des projets à l’extérieur de la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH) et quelque 16 milliards de dollars pour les projets à l’intérieur de la RGTH. S’appuyant sur sa stratégie d’optimisation des actifs, le gouvernement construit l’infrastructure dont nous avons besoin pour aujourd’hui et demain. Ces investissements aideront à combattre l’engorgement routier, à mettre en relation les gens et à améliorer l’économie ainsi que la qualité de vie des Ontariennes et des Ontariens.

À l’extérieur de la RGTH

La province continue d’investir dans les besoins en infrastructure des collectivités maintenant et à l’avenir.

  • Le budget de 2016 annonce des investissements dans de nouveaux projets d’autoroute et enrichit le Fonds ontarien pour l’infrastructure communautaire (FOIC) pour le faire passer à 300 millions de dollars par année d’ici 2018-2019, de manière à soutenir des projets dans les municipalités rurales et les municipalités de petite taille et du Nord.
  • Dans le cadre du Fonds des petites collectivités, la province et le gouvernement fédéral contribuent chacun 272 millions de dollars pour appuyer des projets dans des collectivités ayant moins de 100 000 habitants.
  • La province met aussi au point des programmes pour aider les collectivités à forger des partenariats avec les entreprises de services publics afin d’élargir l’accès à l’approvisionnement en gaz naturel. L’Ontario lancera un programme de prêts pour appuyer l’accès au gaz naturel en 2016.
  • Le Programme des routes de raccordement aux routes principales fournira 20 millions de dollars en 2016-2017, une hausse comparativement aux 15 millions de dollars annoncés dans le budget de 2015, pour aider les municipalités à payer les coûts de construction et de réparation des routes qui relient deux tronçons d’une route provinciale à travers une collectivité ou qui mènent à un passage frontalier. Le financement de ce programme augmentera, pour atteindre 30 millions de dollars par année d’ici 2018-2019.
  • Le projet du Cercle de feu appuiera le développement économique du Nord de l’Ontario et profitera aux collectivités autochtones, à l’Ontario et à l’ensemble du Canada. La province s’est engagée à allouer jusqu’à 1 milliard de dollars au développement de l’infrastructure stratégique de transport dans la région.
  • La province continue également à planifier des projets d’infrastructure avec les Premières Nations. L’Ontario et le gouvernement fédéral ont conjointement financé une étude communautaire sur les routes forestières utilisables en toutes saisons, et l’Ontario accorde aussi des fonds aux collectivités des Premières Nations pour le développement des capacités et les soutiens sociaux.
  • La province continuera de travailler avec les régions, les collectivités, d’autres ordres de gouvernement et des partenaires du secteur privé à la conception et à la sélection de la prochaine génération d’investissements infrastructurels qui amélioreront la compétitivité des collectivités ontariennes, augmenteront la productivité, favoriseront l’innovation et créeront de nouveaux débouchés économiques. Voici quelques exemples :
    • Sous réserve d’une entente avec les partenaires du service ferroviaire de marchandises, un service bidirectionnel toute la journée dans les corridors GO de Kitchener et de Milton, et prolongation du service ferroviaire GO jusqu’à Niagara et Bowmanville;
    • Nouvelles connexions améliorées entre le service d’autobus GO et le réseau ferroviaire GO pour des collectivités telles que Brantford et Cambridge;
    • Partage des coûts d’immobilisations liés aux projets municipaux de transport en commun, comme le projet de transport en commun rapide de London et la phase 2 du projet de train léger sur rail d’Ottawa.
  • La province investit des fonds dans plusieurs projets de transport, nouveaux ou déjà en cours, dont voici des exemples :
    • Travaux préparatoires d’un nouveau tracé à quatre voies de la route 7, entre Kitchener et Guelph;
    • En partenariat avec la ville de London, conception définitive de la mise à niveau de l’échangeur actuel sur l’autoroute 401 à la hauteur de l’avenue Highbury, la construction devant commencer en 2017;
    • Amélioration du corridor de l’autoroute 417 à Ottawa, la construction devant commencer en 2016;
    • Élargissement d’un tronçon de 9 kilomètres de la route de comté 17 dans les Comtés unis de Prescott et Russell, qui débutera en 2019;
    • Amélioration des immobilisations des aéroports du Nord de l’Ontario en vue d’appuyer les collectivités éloignées et les collectivités autochtones, et de stimuler le développement économique;
    • Poursuite de la construction de quatre voies séparées sur la route 11/17 entre Thunder Bay et Nipigon qui appuiera la création d’un lien stratégique avec le réseau de la route Transcanadienne.

À l’intérieur de la RGTH

La province continue à mettre en oeuvre des projets de transport en commun prioritaires en vue d’augmenter l’achalandage et de réduire la durée des trajets.

  • Dans le cadre du plan Faire progresser l’Ontario, le gouvernement investira 13,5 milliards de dollars pour mettre en oeuvre le Service ferroviaire express régional de GO, quadruplant ainsi le nombre de trajets par semaine, qui passeront à près de 6 000.
  • En guise de première étape pour la mise en service du SFER GO, Metrolinx poursuivra l’amélioration du service à court terme, ce qui se traduira par un nombre accru d’options pour les usagers dans sept corridors du réseau ferroviaire de GO. En 2016-2017, des services supplémentaires sont prévus qui pourraient comprendre jusqu’à :
    • 6 trajets supplémentaires pendant les navettes du matin et de l’après-midi (c’est-à-dire aux heures de pointe) dans les corridors de Milton, de Richmond Hill et de Stouffville);
    • 10 trajets supplémentaires pendant les navettes en milieu de journée et en soirée (c’est-à-dire en dehors des heures de pointe) dans le corridor de Kitchener-Brampton;
    • 52 trajets supplémentaires les jours de la fin de semaine (c’est-à-dire un samedi typique) dans les corridors de Kitchener-Brampton et de Barrie-Aurora.
  • D’ici 2020, la fréquence du service ferroviaire du réseau GO Transit augmentera d’environ 50 % comparativement au niveau de 2014-2015.
  • En 2016-2017, dans le cadre des améliorations prévues, le service d’autobus GO ajoutera 130 trajets par semaine.
  • Les autres projets de transport en commun comprennent ce qui suit :
    • Train léger sur rail (TLR) de Hurontario – investissement de 1,4 milliard de dollars pour financer les coûts liés à la construction de cette ligne de TLR dans la région de Peel, qui représente environ 20 kilomètres de service moderne, fiable et rapide à Mississauga et dans le secteur sud de Brampton. Les travaux de construction devraient commencer en 2018, et l’entrée en service du TLR est prévue pour 2022.
    • TLR de Hamilton – prise en charge des coûts d’immobilisations liés à la construction du TLR, jusqu’à concurrence de 1 milliard de dollars, offrant un service rapide entre l’Université McMaster et le rond-point de Queenston, en passant par le centre-ville de Hamilton. Le processus d’évaluation environnementale devrait être achevé au début de 2017; les travaux démarreront en 2019, et l’entrée en service du TLR est prévue pour 2024.
    • Travaux de planification et de conception pour d’autres projets prioritaires prévus dans le Grand Projet de Metrolinx, un plan de transport régional visant à appuyer la planification des transports en commun à l’échelle de la région. En voici des exemples : le service de transport en commun rapide par autobus sur la rue Dundas, reliant Toronto, Mississauga, Oakville et Burlington; le service de transport en commun rapide par autobus entre Durham et Scarborough; le service de transport en commun rapide sur la rue Queen à Brampton; la ligne d’allègement de Toronto; le prolongement de la ligne de métro Yonge vers le nord.

Transport

La province crée un réseau de transport fiable et durable en Ontario. Les investissements consacrés aux transports en commun et les gros projets d’infrastructure autoroutière qui sont en cours amélioreront la mobilité et la connectivité à travers la province.

Autoroutes

  • La première étape du plan visant la mise en oeuvre des voies réservées aux véhicules multioccupants à accès spécial tarifé concerne un tronçon de 16,5 kilomètres. Ce projet pilote débutera sur un tronçon de l’autoroute Queen Elizabeth Way, entre Trafalgar Road à Oakville et Guelph Line à Burlington, à l’été 2016 et vise à désengorger les routes et à offrir plus de choix aux conducteurs.
  • La province élargira l’autoroute 400, qui passera de huit voies à 10 voies, ajoutant une voie VMO dans chaque sens entre Major Mackenzie Drive et King Road. Ce projet devrait être achevé en 2018-2019.
  • Le projet de la 407 Est devrait soulager l’engorgement routier et faciliter la circulation des personnes et des marchandises dans le secteur est de la région du grand Toronto. La première phase de ce projet, soit le tronçon allant de Brock Road à Pickering jusqu’à Harmony Road à Oshawa et l’autoroute 412, devrait être ouverte au printemps 2016.
  • La province procède à l’élargissement de l’autoroute 410 sur un tronçon de 12 kilomètres allant de l’autoroute 401 à la rue Queen à Brampton. D’ici 2018, une fois ce projet achevé, l’autoroute 410 comportera 10 voies au lieu de six et sera dotée de voies VMO pour rendre la circulation plus fluide et donner plus de choix aux navetteurs.
  • Dans le cadre du Programme des routes du Nord, la province investit 550 millions de dollars dans l’infrastructure de cette région. Parmi les améliorations des immobilisations, citons l’ajout de nouvelles voies de dépassement, la réfection et le remplacement de ponts, ainsi que l’élargissement à quatre voies de l’autoroute 69 au sud de Sudbury et de la route 11/17 à l’est de Thunder Bay. Ce programme soutient également notamment la continuation de la remise en état de la route en remblai de Noden près de Fort Frances, la réfection du revêtement routier sur un tronçon de 36 kilomètres de la route 144 et le remplacement du pont de la rivière Valentine à l’ouest de Hearst.
  • Le gouvernement continuera à améliorer l’entretien des routes pour que les routes ontariennes soient aussi sécuritaires que possible, pour que les conducteurs soient mieux sensibilisés et pour vérifier que les entrepreneurs contractuels respectent les normes du ministère. En 2016-2017, on prévoit notamment améliorer les stations de renseignements sur les conditions routières et météorologiques, accroître la fréquence des patrouilles sur les routes par les entrepreneurs contractuels, prévoir des équipements plus fiables et élargir le site Web du programme « Track My Plow » pour que plus d’Ontariennes et d’Ontariens puissent suivre les déplacements des chasse-neige sur les routes provinciales dans leur région.

Appuyer les réseaux municipaux de transport

Outre les investissements dans Faire progresser l’Ontario, la province accorde du financement à divers gros projets de transport en commun qui sont en cours de planification ou d’exécution, dont les suivants :

  • En 2015, l’Ontario a accordé plus de 330 millions de dollars en financement par la taxe sur l’essence à 95 municipalités pour les aider à élargir et à améliorer leur réseau de transport en commun. Les municipalités se servent de ce financement au titre des transports en commun pour améliorer l’accessibilité, acheter des véhicules supplémentaires, ajouter des itinéraires et prolonger les heures de service, facilitant ainsi l’accès de la population à ces services. Le programme contribue aussi à désengorger les routes et à réduire la pollution atmosphérique.
  • Des travaux sont en cours pour le projet de transport rapide ION de la région de Waterloo, qui s’étendra sur 36 kilomètres. Environ 5,3 kilomètres de voie de TLR ont été installés à Kitchener et à Waterloo. La province continue ses pourparlers avec les autorités de la région au sujet d’autres projets prioritaires de transport en commun, tels qu’une proposition de carrefour qui relierait ION, Grand River Transit, GO Transit et d’autres fournisseurs de transport interurbain par autobus.
  • L’infrastructure cyclable fait partie du plan du gouvernement visant à favoriser l’essor des collectivités de l’Ontario. La province reconnaît l’importance d’aider les collectivités à devenir plus viables par l’aménagement de pistes cyclables en dehors de la chaussée et de pistes récréatives de grande envergure dans le cadre de l’initiative #CycleON. Pour continuer à promouvoir un mode de vie sain en Ontario, la province a créé un nouveau processus simplifié pour les municipalités qui souhaitent proposer des demandes d’évaluation environnementale pour des sentiers et des pistes. La réduction de l’empreinte carbone est l’un des nombreux avantages liés à l’investissement dans l’infrastructure cyclable.

Infrastructure de la santé

Grâce aux investissements dans l’infrastructure du secteur de la santé, les patients pourront continuer à recevoir des soins de haute qualité dans un environnement sécuritaire et sanitaire. L’Ontario prévoit affecter 12 milliards de dollars sur 10 ans en subventions d’immobilisations aux hôpitaux pour poursuivre la construction d’infrastructures essentielles. Quelque 35 grands projets hospitaliers sont actuellement en construction ou à diverses étapes de planification à l’échelle de la province.

Par ailleurs, la province accorde annuellement 50 millions de dollars en nouveaux fonds afin d’aider les hôpitaux à maintenir leurs installations en bon état. Cet investissement s’ajoute aux fonds supplémentaires annoncés dans le budget de 2014, et fera plus que tripler le financement versé au Fonds pour le réaménagement de l’infrastructure du système de santé comparativement aux niveaux antérieurs à 2014.

Voici des exemples de projets hospitaliers en cours de planification ou d’exécution :

  • Le projet du nouvel hôpital Mackenzie Vaughan améliorera l’accès aux services hospitaliers dans la région de York. Le nouvel hôpital sera doté d’un service d’urgences ultramoderne, de services opératoires de pointe, d’unités spécialisées en soins ambulatoires et d’appareils avancés d’imagerie diagnostique. Par ailleurs, l’hôpital sera équipé de systèmes intégrés « intelligents » de technologie numérique.
  • Le nouvel hôpital Providence Care à Kingston regroupera les services dispensés actuellement par l’hôpital St. Mary’s of the Lake et les Services de santé mentale dans une installation ultramoderne de 270 lits. Le nouvel hôpital sera doté de chambres individuelles ayant des aires attenantes de traitement et de thérapie, ce qui permettra aux patients de recevoir des soins à proximité de leur chambre et d’utiliser au maximum la technologie pour améliorer les soins dispensés et optimiser l’efficience des services.
  • Les rénovations de l’Hôpital général d’Atikokan, qui touchent les lits de soins actifs et de longue durée, permettront de mieux coordonner tous les niveaux de prestation des services.

Garde d’enfants et enseignement

  • Sur une période de 10 ans, la province compte fournir plus de 11 milliards de dollars en subventions d’immobilisations aux conseils scolaires afin de contribuer à la construction d’écoles dans les secteurs à forte croissance, à la réduction de l’espace excédentaire grâce à des regroupements et à l’amélioration de l’état des écoles existantes.
  • L’Ontario accorde aussi du financement aux services de garde d’enfants en créant près de 4 000 places de plus dans les services de garde agréés dans les écoles locales, afin de donner aux enfants la possibilité de faire une transition harmonieuse au Programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants.
  • À l’hiver 2016, environ 200 grands projets d’immobilisations dans les écoles étaient planifiés ou en cours à l’échelle de l’Ontario, dont des projets qui comportent un modèle de carrefour communautaire. En voici des exemples :
    • 8 millions de dollars pour transformer l’école Alexander Henry High School à Sault Ste. Marie en un nouvel établissement, qui accueillera des élèves de la maternelle à la 8e année, afin de répondre à la forte demande dans la communauté et de créer, en partenariat avec la municipalité, une bibliothèque publique servant de carrefour communautaire à l’intérieur de l’école;
    • 9 millions de dollars pour consolider deux écoles en un nouvel établissement, la Greensville Public School à Hamilton, qui, en partenariat avec la municipalité, offrira un espace communautaire, une bibliothèque publique et 39 places de garderie;
    • 13 millions de dollars pour construire une nouvelle école secondaire Gaétan-Gervais à Oakville, qui comportera un carrefour récréatif exploité en partenariat avec la ville d’Oakville et le conseil scolaire public de langue anglaise voisin.

Infrastructure pour l’enseignement postsecondaire

L’Ontario est déterminé à développer un secteur d’enseignement postsecondaire à la fois viable, transparent et axé sur les étudiantes et étudiants pour faire en sorte qu’ils aient accès à des programmes de grande qualité plus près de leur domicile et que les investissements faits par la province contribuent à bâtir une économie robuste. La province compte accorder 3 milliards de dollars sur 10 ans en subventions d’immobilisations aux établissements d’enseignement postsecondaire.

  • En mai 2015, le gouvernement a annoncé le projet de création d’un campus postsecondaire à Markham pouvant accueillir environ 4 000 étudiants. Il s’agit d’un partenariat entre l’Université York et le Collège Seneca.
  • En 2016, l’Ontario lancera un deuxième appel ciblé de propositions pour répondre à la demande croissante dans les régions de Peel et de Halton, pour appuyer la création de bons emplois et pour développer l’économie de l’Ontario.
  • Outre le nouveau campus dans la région de York et les futurs campus dans les régions de Halton/Peel, la province finance de nouveaux projets d’immobilisations, dont voici des exemples :
    • Collège Confederation à Thunder Bay – Un nouveau carrefour de technologie, d’éducation et de collaboration rassemblera des programmes de préparation, d’apprentissage, de formation, de métiers spécialisés et de technologie, tout en fournissant une gamme d’installations d’enseignement, d’innovation et d’incubation.
    • La Cité collégiale à Ottawa – Les nouveaux incubateurs interdisciplinaires de créativité créeront un espace d’apprentissage par l’expérience et contribueront à développer une culture d’innovation de sorte que la population francophone soit en mesure de répondre aux besoins émergents du marché du travail.

Description des graphiques

Investissements infrastructurels d’envergure

Ce graphique illustre les investissements en infrastructures récents et prévus par la province. L’Ontario a investi 11 milliards de dollars en 2014-2015 et 11 milliards de dollars en 2015-2016. Dans le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2015, la province a annoncé qu’elle s’engageait à investir plus de 134 milliards de dollars.

Les investissements prévus dans l’infrastructure sont à la hausse. L’Ontario prévoit investir plus de 137 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années, ou environ 160 milliards de dollars sur 12 ans, à compter de 2014-2015.

Les chiffres excluent les investissements de tiers dans les hôpitaux, collèges et écoles.

Retourner au graphique