Des emplois pour aujourd’hui et demain

: Faciliter le quotidien

L’Ontario s’emploie à stimuler la croissance de l’économie, à créer des emplois et à soutenir des services publics forts. Le gouvernement travaille également à faciliter le quotidien de tous, partout dans la province, en abaissant les coûts et en augmentant la commodité et le choix.

Réduire les coûts

  • Diminution des frais exigés par les parcs de stationnement des hôpitaux pour approximativement 900 000 patients et visiteurs, notamment 135 000 personnes âgées.
    • Économie de 50 % pour les usagers fréquents qui achètent un laissez-passer multiple aux hôpitaux exigeant plus de 10 $ par jour.
    • Offre de laissez-passer transférables valides pendant un an et accompagnés de privilèges d’entrée et de sortie.
  • Élimination en 2017-2018 des frais de 30 $ que les conducteurs doivent payer pour l’analyse Air pur Ontario.
  • Économies d’environ 70 $ par année pour le consommateur résidentiel d’électricité moyen grâce à l’élimination de la redevance de liquidation de la dette de la facture des consommateurs résidentiels, à compter du 1er janvier 2016.
  • Réduction des taux d’assurance-automobile pour plus de 9,5 millions de conducteurs ontariens.
  • Diminution des taux de plus de 7 % en moyenne depuis août 2013.
  • Réduire les tarifs de l’Union Pearson (UP) Express afin que ce service devienne une option plus avantageuse pour les passagers qui voyagent entre la gare Union et l’aéroport Pearson; les détenteurs de la carte PRESTO paieront 9 $ et les autres, 12 $.
  • Investissement de 100 millions de dollars visant à aider environ 37 000 propriétaires fonciers à effectuer une vérification de leur consommation d’énergie afin de repérer les possibilités d’économie énergétique et d’effectuer des rénovations, comme le remplacement des appareils de chauffage et des chauffe-eau ainsi que la mise à niveau de l’isolation.

Investir dans les soins de santé

  • Investissement d’une somme additionnelle de 130 millions de dollars dans le secteur de l’oncologie au cours des trois prochaines années, ce qui permettra d’offrir davantage de services et de programmes de prévention.
  • Investissement supplémentaire de 85 millions de dollars sur trois ans pour s’assurer que les équipes de soins primaires puissent efficacement recruter et maintenir en poste un personnel multidisciplinaire qualifié. Cet investissement permettra aux cliniques de continuer à fournir des services à l’échelle de la province, y compris dans les collectivités rurales et du Nord, ou des communautés à la croissance rapide.
  • Augmentation du financement des hôpitaux de 345 millions de dollars en réponse à la demande croissante de services complexes et très spécialisés ainsi qu’au besoin d’améliorer l’accès aux soins de santé dans les collectivités en croissance à l’échelle de la province.
  • Affectation de 12 milliards de dollars sur 10 ans en subventions d’immobilisations aux hôpitaux pour poursuivre la construction d’infrastructures essentielles.

Augmenter la commodité et le choix

  • Autorisation de la vente de vin, de bière et de cidre dans les épiceries de l’Ontario.
  • Réduire les temps de navettage et rendre les déplacements plus commodes en mettant en oeuvre le Service ferroviaire express régional, en améliorant les services du Réseau GO et en continuant le déploiement du système de carte tarifaire à puce PRESTO dans le réseau de transport de Toronto.
  • Proposition en vue d’autoriser les pharmaciens à administrer une gamme plus étendue de vaccins, comme les vaccins de voyage.
  • Utilisation de la technologie afin d’offrir des services publics plus simples et conviviaux, intuitifs et faciles d’emploi, notamment par des améliorations à ServiceOntario afin d’uniformiser la manière dont les Ontariennes et Ontariens changent d’adresse pour leur carte Santé et leur permis de conduire.
  • Soutien au développement des carrefours communautaires, qui rendent les services publics comme les loisirs, les garderies ainsi que les services sociaux et médicaux plus commodes et accessibles.

Aider les étudiants

  • Remaniement de l’aide financière aux étudiants pour exempter des frais de scolarité collégiaux et universitaires moyens les étudiantes et étudiants ayant besoin d’un soutien financier et venant de familles touchant un revenu de 50 000 $ ou moins, et de rendre les frais de scolarité plus abordables pour les familles de la classe moyenne.
  • Subventions non remboursables dépassant les frais de scolarité collégiaux et universitaires moyens pour plus de 50 % de tous les étudiants et étudiantes dont la famille a un revenu de 83 000 $ ou moins.
  • Exemption de dette envers le gouvernement provincial relativement à l’aide financière aux études pour les étudiantes et étudiants venant de familles dont le revenu est inférieur à 50 000 $.
  • Augmentation de l’accès à des prêts sans intérêt ou à faible taux d’intérêt pour les familles à revenu moyen et supérieur.
  • Élargissement de l’aide financière pour les étudiants adultes et mariés.
  • Assurance qu’avec la nouvelle Subvention ontarienne d’études, la situation de tous les étudiants et étudiantes sera équivalente ou meilleure que sous le régime de la Bourse d’études de l’Ontario.
  • Amélioration de l’accès à l’éducation postsecondaire et à la formation pour soutenir les apprenants inuits, métis et des Premières Nations grâce au maintien d’un financement de 97 millions de dollars sur trois ans.

Aider les personnes âgées

  • Investissement de 75 millions de dollars de plus dans les soins palliatifs communautaires et les maisons de soins palliatifs, portant l’investissement total dans le secteur à environ 155 millions de dollars sur trois ans.
  • Amélioration de la santé des personnes âgées grâce à un investissement dans les soins à domicile et en milieu communautaire, ce qui permettra d’offrir 80 000 heures supplémentaires de soins infirmiers pour les patients nécessitant le plus de soins actifs.
    • Lancement de six équipes interdisciplinaires de soins financés à l’activité afin de faciliter la transition des patients de l’hôpital à leur domicile.
  • Offre gratuite du vaccin contre le zona aux personnes âgées admissibles de 65 à 70 ans, ce qui leur permettra d’économiser environ 170 $ en dépenses personnelles et réduira les visites aux urgences ainsi que les hospitalisations.
  • Investissement pour satisfaire aux besoins des résidents des foyers de soins de longue durée grâce à une augmentation du soutien de 2 % et à une augmentation annuelle de 10 millions de dollars au Projet ontarien de soutien en cas de troubles du comportement afin d’aider les résidents qui sont atteints de démence.

Aider les enfants et leur famille

  • Investissement de 333 millions de dollars sur cinq ans pour remanier et consolider les services relatifs à l’autisme chez les enfants et les jeunes en Ontario.
  • Investissement de plus de 1 milliard de dollars dans le financement annuel des garderies pour appuyer près de 450 000 enfants ontariens, notamment 44,5 millions de dollars en financement supplémentaire en 2015.
  • Concrétisation de l’engagement pris dans le Cadre stratégique de l’Ontario sur la petite enfance afin d’intégrer les services de soutien à l’enfance et à la famille au sein des centres de l’Ontario pour la petite enfance et la famille de façon à offrir des services accessibles et de qualité.
  • Appuyer les familles à revenu faible ou modéré par l’entremise de la Prestation ontarienne pour enfants, laquelle est rajustée pour tenir compte de l’inflation et qui, combinée aux autres programmes provinciaux et fédéraux de crédits d’impôt et de prestations, contribue à réduire la pauvreté chez les enfants et procure un revenu de base plus stable aux personnes dont les revenus sont parfois incertains.

Aider les Ontariennes et Ontariens à faible revenu

  • Accélération des efforts en vue de mettre fin à l’itinérance chronique grâce à un investissement supplémentaire de 178 millions de dollars sur trois ans dans le cadre de la Stratégie à long terme de logement abordable :
    • appui pour la construction de jusqu’à 1 500 nouveaux logements avec services de soutien à long terme;
    • investissement de 2,4 millions de dollars pour mettre à l’essai une nouvelle allocation-logement transférable pour les personnes qui fuient la violence familiale;
    • augmentation du financement local de l’Initiative de prévention de l’itinérance dans les collectivités (IPIC) à hauteur de 45 millions de dollars sur trois ans, dont chaque tranche de 15 millions de dollars investie aide environ 2 600 ménages sans abri à trouver un logement ou empêche environ 14 200 ménages de devenir itinérants.
  • Versement allant jusqu’à 10 millions de dollars sur deux ans sous forme de financement ciblé provenant du Fonds pour les initiatives locales de réduction de la pauvreté, dans le but de prévenir l’itinérance et d’y mettre fin à l’échelle de la province.
  • Augmentation des taux d’aide sociale de 1,5 % pour les adultes inscrits au programme Ontario au travail ainsi que pour les personnes handicapées qui bénéficient du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées.
  • Nouveau complément à l’intention des personnes qui touchent le taux d’aide sociale le plus bas, c’est-à-dire les adultes vivant seuls, sans enfants et qui bénéficient du programme Ontario au travail, ce qui portera l’augmentation mensuelle totale à 25 $. Ainsi, les bénéficiaires toucheront 100 $ de plus par mois par rapport à 2012.
  • Aide aux travailleurs et aux familles à faible revenu grâce à la hausse de 64 % du salaire minimum depuis 2003.
  • Collaboration avec les communautés, les chercheurs et d’autres intéressés en 2016 afin de concevoir et de mettre en oeuvre un projet pilote portant sur le revenu de base.
  • Investissement allant jusqu’à 1 million de dollars par an sur cinq ans pour s’associer à Prospérité Canada afin d’offrir une gamme d’outils et de services d’autonomisation financière à plus de collectivités de la province.
  • Exemption des frais de scolarité collégiaux et universitaires moyens accordée aux étudiantes et étudiants qui nécessitent un soutien financier et qui sont issus de familles touchant un revenu de 50 000 $ ou moins.